temps retrouvé

partager:lectures,écriture ,randonnées, voyages...

posté le 08-02-2017 à 17:34:31

Magritte au Centre Pompidou.

 

Du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017, le Centre Pompidou, (à Beaubourg), a organisé une exposition d'une originalité folle réunissant une centaine d'oeuvres
de René Magritte.
(Né à Lessines, dans le Hainaut, Belgique, et DCD le 15 août 1967).
 ***
 L'oeuvre de Magritte est extraordinaire dans la mesure où elle nous propose plusieurs angles de lecture. On a le choix.
Soit on se promène tranquillement l'oeil réjoui et le sourire aux lèvres dans son monde onirique, plein d'inventivité et de fantaisie.
Soit on essaie d'aller au-delà des apparences pour découvrir les motivations profondes qui ont animé sa création.
Car les thèmes comme la logique, l'amour, la mort, et la perversion des apparences hantaient cet homme.
Ce qui donne une dimension philosophique et psychanalitique à son oeuvre gigantesque.
 
***
Que se cache-t-il derrière les images insolites qui ne cessent de nous surprendre?

Commençons par le très célèbre tableau, "La trahison des images", (1929),

(c'est également l'intitulé de l'exposition),

qui nous interpelle joyeusement.

  Ah bon ?

On reste perplexe devant cette phrase énigmatique.
C'est ce que souhaite le peintre: amener le spectateur à réfléchir.
Non, ce n'est pas UNE pipe, mais seulement l'IMAGE d'une pipe.
 
Eluard et Breton, surréalistes, avaient écrit dans un manifeste:
"La poésie est une pipe". 
(Il faut aussi mentionner sa correspondance avec le philosophe Michel Foucault à ce sujet).
 
Il persiste dans la provocation.
"Ceci n'est pas une pomme". (1964).

D'accord, on a compris: les apparences sont trompeuses.

 ***
"La clairvoyance". (1936).

  Le peintre est-il un visionnaire?  a-t-il un rôle à jouer ?
Le peintre est ici doué de clairvoyance puisqu'il extrapole le devenir de l'oeuf,
futur oiseau.
Je trouve cette démarche géniale.
***
"Le modèle rouge".(1935).

L'union de pieds humains et de chaussures en cuir se prête à bien des interprétations.

La mienne: le soulier est-il un carcan qui entrave notre liberté ?

 ***

 "Les vacances de Hegel".(1958).

C'est l'affiche de l'expo.

Magritte adorait associer des objets n'ayant aucun lien logique entre eux.

La métaphore peut-elle s'expliquer ?

Voici l'union contre nature d'un pébroc, censé nous protéger en repoussant la pluie,

et d'un verre qui accepte et reçoit l'eau pour nous désaltérer.

Le rapport avec Hegel m'a semblé très compliqué, mais c'est sûr, il y en a un !

  ***
Pour nous reposer un peu les méninges, un petit brin de folie réjouissant.
"Le bain de cristal". (1949).

 Magritte le facétieux...

 ***

Sa femme Georgette fut son grand amour et sa muse.

(Bon, il y eut quand même une "petite" pause dans leur longue vie commune,

à la suite d'une certaine rencontre à Londres). 

La question fondamentale que l'oeuvre de Magritte soulève est la suivante:

QUELLE EST LA CAPACITE DE L'ART A RESTITUER LE REEL ?

Il est imprégné des écrits de Pline l'Ancien.

Sa réponse ici est claire: les images nous trahissent.

L'ombre projetée du modèle est ... un oiseau majestueux prenant son envol

et n'a plus rien à voir avec la jeune femme !

(C'est "Le principe d'incertitude"). 

Personnellement, je trouve le résultat extrêmement poétique.

 ***

Magritte mène une petite vie tranquille, régulière.

Pour lui, "La vie est intenable": "c'est moche, c'est lugubre, c'est emmerdant,

c'est cafardeux"...

Scutenaire l'appelle "le fils d'ennui".

Plus surprenant pour un homme si prolifique dans sa création (1800 oeuvres !):

"La peinture m'ennuie comme le reste" !

J'en rajoute une louche:

"La peinture c'est emmerdant en soi, c'est emmerdant à faire, c'est emmerdant à mettre sur le marché"...

"La vie m'oblige à faire quelque chose, c'est pourquoi je peins".

Eh bien ... tant mieux pour nous !

 ***

Le nu féminin est un sujet récurrent en peinture.

Sensualité et érotisme émanent de cette beauté sculpturale de facture plutôt académique, si ce n'est que Magritte a transformé la chair du buste de son modèle

... en ciel.

"La magie noire". (1934).

 

***
En 1956 il reçoit le prix Guggenheim pour la Belgique et se voit salué comme
le "père du surréalisme" belge.
***
Voici une de mes toiles préférées.
"Les mémoires d'un saint".(1960).
Ce titre aurait-t-il une connotation religieuse ?
"Le titre n'a rien à nous apprendre, mais il doit nous surprendre et nous enchanter". (Magritte).
 Magritte choisissait souvent les titres de ses tableaux au cours de discussions avec ses amis "surréalistes" belges. 
La composition est théâtrale: on est au spectacle.
Une plage comme scène, un rideau rouge qui s'ouvre partiellement sur l'infini.
Est-ce un "ciel-rideau" ou un "rideau-ciel" ? 
"Le ciel est en forme de rideau parce qu'il nous cache quelque chose".(Magritte).
Les concepts d'opacité et de transparence se téléscopent.
 

  La netteté de la mise en scène est telle qu'on a presque envie de tirer le rideau
et d'aller plonger dans la mer !
 ***
"La condition humaine".(1935).

Magritte s'empare de l'allégorie du Mythe de la Caverne de Platon.
  (un texte fondateur en philosophie que je ne développe pas ici !).
La réalité du monde nous échappe.
Nous sommes prisonniers d'espace clos, grottes, chambres, maisons et aspirons à la lumière.
Est-ce lui, Magritte, l'évadé de la Caverne ?
A noter la présence d'un tableau dans le tableau, (procédé souvent utilisé),
qui représente une partie du paysage.
La vue peinte sur la toile est-elle la même que la vue réelle ?
Qu'est-ce que la réalité ?
Vous avez deux heures pour traiter le sujet !!
 ***
Petite pause ... On prend un grand bol d'air !

"Le souvenir déterminant". (1942).

Les nuages occupent une place importante dans les tableaux de Magritte

 **

Pour terminer... un tableau heureux.

"Il importe avant tout de célébrer la joie des yeux et de l'esprit....

Je vis dans un monde très désagréable, à cause de la laideur quotidienne,

c'est pour cela que ma peinture est un combat, mieux, une contre-offensive". (Magritte).

 "Le beau monde", (1962),

grâce à la légèreté des nuages dans le doux bleu de l'azur,

est une splendide évasion vers un univers serein.

  ***
Un hymne à l'Amour, par "le grand Jacques".
 
Voilà mes ami(e)s, c'est fini pour aujourd'hui.
J'espère que vous êtes en pleine forme.
Au revoir et A bientôt !

 ***

 

 


Commentaires

 

1. anaflore  le 08-02-2017 à 18:20:13  (site)

en tout cas il a réussi à bluffer et interpeller les gens et c'est déjà beaucoup
au moins on se pose des questions et on s'en souvient .....bien pour les 40 ans du centre pompidou

bonne soirée kikou

2. anaflore  le 09-02-2017 à 19:01:41  (site)

je vois que l'ile maurice t'a aussi laissée de bons souvenirs moi en cette période hivernale j'ai la nostalgie de ces lieux idylliques que j'ai eu la chance de visiter........BON WKNine

3. Miou14  le 10-02-2017 à 15:33:43  (site)

Bonsoir Seringa, je connais peu cet artiste mais j'avoue que ses oeuvres me laissent sans voix , c'est surprenant, je dirai même dérangeant, est ce une forme d'humour ou une façon de voir les choses qui n'est pas celle du commun des mortels ...
Tu en fais un exposé trés intéressant que j'ai lu avec plaisir.
POur te répondre en ce qui concerne ma région la tempête n'a pas fait trop de dégats.
Bonne fin de semaine à toi, je t'embrasse à bientôt.

4. christineb  le 10-02-2017 à 19:19:15  (site)

J'ai beaucoup aimé cette expo: merci pour ces images. Bon week-end.

5. fanfan76  le 10-02-2017 à 20:00:22  (site)

Bonsoir chère Seringa, Je ne vais pas te cacher, je préfère les impressionnistes, mais ce peintre surréaliste a le mérite de nous faire réfléchir...
Il m'était inconnu et j'ai aimé le découvrir grâce à ton billet ...
Je t'embrasse et te souhaite un bon week-end, fanfan

édité le 10-02-2017 à 21:05:29

6. carolefleurdemot  le 11-02-2017 à 14:46:55

Peintre talentueux mais dur a vivre je pense.. il lui faudrait la chanson(en humour) "l envie" de jhonny hallyday.gros bisoux Seringa.

édité le 11-02-2017 à 15:48:04

7. Florence-Marquise  le 12-02-2017 à 10:43:52  (site)

Bonjour ma petite Seringa,
Intéressant ton article sur Magritte au Centre Pompidou qui a déjà 40 ans ! J'adore la chanson de Jacques Brel.
J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi ça va.Nous avons de froid et il y a des nuages, pas de neige tant mieux.
Au fait, Lili (Biquette) m'a dit qu'elle aimerait t'envoyer des mails mais je n'ai pas ton adresse mail.Si tu peux lui donner.
Bon dimanche et agréable semaine ma douce amie, gros bisous de nous deux.
Florence

8. Florence-Marquise  le 12-02-2017 à 14:45:47  (site)

Re-bonjour ma douce Seringa,
Merci pour ton commentaire qui m'a fait très plaisir comme chaque fois.
J'ai envoyé un mail à Lili en lui parlant de ce que tu as suggéré, c'est une bonne idée le compte Facebook.On verra bien ce qu'elle en pensera ? Je te tiens au courant.
Re-gros bisous.
Florence

9. banga  le 13-02-2017 à 14:38:00  (site)

Bonjour Chère Seringa bon je ne connais pas cette artiste mais grâce à ton billet j'en connais un peut plus a son sujet , une peinture très surprenante je dois t'avouer pour moi afff non d'une pipe ce n'est pas une pipe ha ha IdeeSourire bref tu nous as fait encore un très bon billet merci du partage.
Ici il fait froid le soleil est là mais bon le vent est comme chez vous un vrai mistral lol , allez Seringa passe une très bonne semaine bises.smiley_id2659791

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Merci pour votre visite.