temps retrouvé

partager:lectures,écriture ,randonnées, voyages...

posté le 22-01-2018 à 09:35:22

LYON (3): la Croix Rousse et les Canuts.

Suite des 2 articles précédents.

 **

Non loin de la sortie de métro "Croix Rousse", intrigués, nous suivons des panneaux indiquant "Gros Caillou".

Que voici ! 

Découvert en 1891 au cours des travaux de forage du 2° funiculaire, (de la ficelle de Croix Paquet), il est devenu l'emblème de La Croix Rousse.

**

Clic sur les photos pour grand format.

**

Si l'on veut comprendre l'histoire des Canuts et découvrir ce que fut le travail de la soie lyonnaise, La Maison des Canuts, (10 et 12 Rue d'Ivry, dans le 4°), est là pour nous transporter dans cet univers passionnant et bouleversant à la fois.


L'accueil y est des plus chaleureux et notre guide, une jeune femme extrêmement compétente, nous a captivés pendant plus d'une heure. 

Qui est le canut ?

  *

En 1830, un habitant de Lyon sur deux est employé dans cette industrie.

400 fabricants: les soyeux.

8000 chefs d'atelier: les canuts.

20 000 compagnons.

10 000 apprentis.

35 000 métiers à tisser.

  **
Commençons par tous les appareils, les outils, les accessoires, les instruments qui participaient à la fabrication de la soie.
Je vous en dis le moins possible pour ne pas faire de bourdes, car techniquement, c'est assez compliqué.

 **

Rouet de guimperie.

Le guimpier enroule les lames d'or sur le fil de soie avant le tissage.

(Second empire).

 

Pour peser l'or.

Pour le travail de passementerie.

**

Métier pour l'échantillonage. (19° siècle).

**

 **

Une canetière.

**
Un rouet.

**

**
Les outils des canuts.

  ***
On traverse la rue et on visite un atelier totalement reconstitué.
C'est Joseph Marie Jacquard (1752/1834), qui met au point un nouveau métier à tisser la soie, commandé par des cartes perforées, qui permettaient d'enregistrer une sorte de programme et ainsi de guider des crochets qui soulevaient les fils de chaîne.

Quelle minutie, quelle maîtrise ce travail exigeait.

 Et quelle résistance physique cela nécessitait pour tenir 15 à 18 heures par jour sur le métier. 

On imagine la tension et l'épuisement physique que ce travail quotidien causait,

pour un salaire de misère bien sûr.

Un clic et l'on découvre les conditions de vie effroyables des ouvriers.

Les canuts sont les premiers ouvriers à se révolter pour une reconnaissance de la dignité du travail.

Le soulèvement de Novembre 1831 provoque la mort de 600 personnes.

En avril 1834 c'est la semaine sanglante: 131 morts du côté militaire et 191 du côté des civils, dont un massacre à Vaise qui fait 47 victimes.

(des femmes, des enfants et des vieillards).

Une revendication qui nous interpelle:

Un  slogan qui parle de lui-même.

La répression sera brutale: emprisonnements, 20 000 déportations,

dissolution des associations, rétablissement de la censure.

Les canuts sont définitivement baillonnés, laminés...

 

  ***

C'est le modèle qu'utilise notre guide pour faire la démonstration du fonctionnement du métier qu'elle manie avec habileté.

Les motifs sont le résultat du croisement des fils de chaîne et des fils de trame.

**

Métier vu de l'arrière.


**
 Dans une autre salle.

**
La visite se termine par un exposé très pointu sur l'origine de la soie.
Voici des cocons.
C'est la bave abondante du ver à soie (qui, en durcissant se transforme en fil à soie),
qui les compose.

Le ver à soie est la chenille du bombyx.

**

Avant de se séparer, l'incontournable halte devant le MUR des CANUTS.

1200 Mètres carrés de trompe-l'oeil.

Notre amie Christine l'a très joliment présenté dans un article récent.
***
Une pause-déjeuner dans un endroit authentique, où le mot "accueillir" prend
tout son sens.

Tout au long de notre séjour, nous avons pu apprécier l'hospitalité et

la gentillesse incroyable des Lyonnais.

***

Au revoir mes ami(e)s.
Portez-vous bien.
A bientôt !

 

 

 


Commentaires

 

1. anaflore  le 22-01-2018 à 11:10:52  (site)

la révolte de canuts !!on a aprris ça à l'école
j'ai déjà visité des usines à soie et la dernière en croatie où ils travaillent toujours à l'ancienne !!!vers,cocons,tissage du travail magnifique
toujours bien tes sujets
bon lundi kikou

2. christineb  le 22-01-2018 à 17:20:28  (site)

Une belle visite. Je n'ai pas eu le temps de faire tout ça, ce sera pour une autre fois. Bon mardi.

3. Fleurdemot  le 22-01-2018 à 18:55:17  (site)

Ptit coucou Seringa,là c'est le vrai caillou,le gros vrai caillou,à cet époque tant de métiers payés à coups de lance pierre et pourtant...oui Christine avait évoqué cette fresque,joli article,bisoux bonne soirée.

4. Calie  le 23-01-2018 à 11:51:00  (site)

Bonjour Seringa,
La prochaine fois que j'irai à Lyon, je ferai une liste de ce qu'il y a à voir.
Je comprends que mon fils aime vivre dans cette ville.
Bonne journée
Bises

5. Fleurdemot  le 23-01-2018 à 18:15:04  (site)

Bonsoir Seringa et j imagine la patience qu il fallait,je suis toujours saisi de ces metiers de fils de broderies ect ou la patience la minutie,la rengaine aussi sont là,bizzz bonne soirée.

6. fanfan76  le 23-01-2018 à 18:33:46  (site)

Bonsoir Seringa, avec notre amie Christine, tu me donnes vraiment l'envie d'aller à Lyon...
C'est vraiment une belle ville ! Et que de choses intéressantes à visiter...
Les pauvres ! Ils travaillaient dans des conditions épouvantables...
Merci pour ce beau billet, toujours intéressant !
Jolies photos pour illustrer, grosses bises, bonne soirée, fanfan

7. Miou14  le 24-01-2018 à 11:21:44  (site)

Coucou Seringa, me voila pour une nouvelle visite l'univers de la soie j'ai découvert eu Ardéche ou au siécle dernier l'élévage des vers à soie était florissant comme le tissage de la soie .... Toujours intéressant mais il est vrai qu'à Lyon avec les Canuts c'est une page d'histoire ...
Bon mercredi bisous

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Merci pour votre visite.