temps retrouvé

partager:lectures,écriture ,randonnées, voyages...

posté le 16-09-2016 à 17:02:42

"Le temps est assassin" de Mr Michel Bussi.

Des vacances sur une île paradisiaque, ça vous dirait ?
Embarquons alors à bord d'un ferry pour ... la CORSE.
Bonghjornu ! Benvenuti !

Bastia.
 
Un chanteur à la voix sucrée du siècle dernier laissait présager un séjour idyllique
sous des cieux enchanteurs.
 "Oh Corse, île d'amour...
J'aime tes frais rivages et ton maquis sauvage ..."
Et il ne mentait pas.
Mais ... il ne connaissait pas Monsieur Michel Bussi !

Car avec Mr Bussi comme accompagnateur, point question de vacances de tout repos.

On le sait d'entrée de jeu, et c'est ce dont on se délecte à l'avance:

c'est souvent d'une mortelle randonnée dont il s'agit !

 Son dernier roman nous entraîne dans un jeu de piste échevelé,

dans une course contre la montre, contre la mort.

532 pages ... et pas une minute de lassitude pour le lecteur qui se trouve devant un gigantesque puzzle à reconstituer.
De quoi s'agit-il "en gros" ?
Au coeur de l'intrigue, une jeune femme attachante, la quarantaine, CLOTILDE
Nous sommes en Août 2016, elle vient passer ses vacances en Corse accompagnée de son mari Franck et de sa fille Valentine, adolescente.
Elle avait quitté l'île en Août 1989, (elle avait 15 ans), après l' effroyable accident qui a coûté la vie à ses parents et à son frère.
 
Une succession d'événements plus étranges les uns que les autres va semer le doute dans son esprit et la contraindre à refaire le douloureux chemin qui la laissa orpheline.
Sa recherche de la vérité la remet en présence d'une pléiade de personnages dont les destins se sont croisés, entremêlés, à l'époque des faits.
Le fil rouge qui relie ces deux périodes est un petit carnet bleu.
 

Mais évidemment, la voir fouiner et mettre à jour petit à petit les secrets et les mensonges de trois générations ne plaît pas à tout le monde et va provoquer des péripéties en cascade.
***
Première pause musicale.
 

***

Complètement happé par le scénario, ferré comme une ablette par Mr Bussi,
 virtuose en la matière pour parsemer d'embûches les sentiers de la mystérieuse Kallisté, le lecteur a des intuitions, émet des hypothèses, suppute ...
 A chaque fois, patatras, il se met le doigt dans l'oeil !
Et ce jusqu'au bouquet final, épique, toujours à la hauteur de ses attentes.
 

 ***
Le passé éclairant forcément le présent, la construction du roman
est réglée comme une horloge de haute précision.
Chaque chapitre retraçant les faits de l'été 89
- sous la forme du journal intime de Clotilde, tombé entre les mains d'un mystérieux personnage -
alterne avec un chapitre sur les événements de l'été 2016.
Le chronométrage à la minute près de certains événements maintient jusqu'à la fin un rythme effréné qui nous laisse ... haletants.

***
Deuxième pause.
Si, si, il y a un rapport avec la choucroute...
Le titre du roman de M. Bussi est directement inspiré des paroles d'une des plus belles chansons de Renaud.
 
 
Oui, "le temps est assassin ... il emporte avec lui les rires des enfants".
 
Et les rêves des adolescents.
Dont Mr Bussi, en fin psychologue, nous livre une analyse émouvante.
Une bien jolie interrogation: "Un tsunamour, ça existe ?".(P. 254).
"Les secrets d'un groupe d'ados sont plus difficiles à percer que ceux d'un village corse frappé d'omerta". (P. 463).
 
Il nous parle également avec réalisme et sensibilité de l'identité de la Corse

 
-et de son patrimoine à préserver-
en particulier au travers du personnage emblématique qu'est le Papé.
 Patriarche garant des traditions de l'île, des valeurs familiales,
   il suscite le respect, mais le lecteur ne sera jamais au bout de ses surprises en découvrant les multiples facettes de ce retraité inoffensif qui ne demande qu'une chose: vivre en paix ...

"L'honneur c'est ce qui reste quand on a tout perdu".(P.342).

"Je connais la justice de ce pays ma chérie.

Un innocent est un coupable qui a un bon avocat".(P.454).

***

Un coup de coeur particulier pour le beau ténébreux Natale Angeli,
"le pêcheur de rêves ... contre le reste du monde". (P.189 / 256).
"Un pêcheur de sirènes, un apprivoiseur de dauphins,
un homme qui croyait aux étoiles"...(P. 192).

C'est avec lui que je termine ma chronique,

 en fredonnant les dernières paroles de "Mistral Gagnant".

"Il faut aimer la vie

et l'aimer ... même si le temps est assassin"...

Même si "le monde tourne trop vite, gigantesque machine à broyer les utopies".

( Clotilde, P.462).

Grazie Monsieur Bussi.

 

**

 
***
P.S: J'avais posté un article sur "N'oublier jamais" le 04/08/2015, page 253 de ce blog.
Egalement une chronique sur "La renaissance" de Renaud, le 22/04/2016, page 294.
 **

Avvèdeci !

A prestu !

 
 


Commentaires

 

1. anaflore  le 16-09-2016 à 17:18:21  (site)

j'ai découvert bussi cet été et du coup j'en ai pris un autre à la bibliothèque ....je vais devenir fan

bon wkNine

2. fanfan76  le 16-09-2016 à 18:05:27  (site)

Bonsoir Seringa, Un très bon roman sur la Corse, j'ai été revisiter tes deux billets, où tu nous parlais du roman policier à Yport et du billet sur le retour de notre Renaud.
J'ai beaucoup aimé le chant traditionnel Corse et la guitare, très joli...
Merci, Seringa, nous partons dimanche, en espérant moins de pluie, qu'aujourd'hui sur la route...
BISES ET BON WEEK-END, fanfan

3. Florence58   le 18-09-2016 à 10:27:20  (site)

Bonjour chère Seringa,
Ce livre à l'air intéressant d'après ce que tu dis.Tu donnes toujours envie de lire les ouvrages que tu présentes, tu choisis bien les mots et les images, sans parler des vidéos.J'aime beaucoup la chanson de Renaud, c'est une de mes préférée.

J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi ça va.Il fait frais depuis plusieurs jours, averses ou nuageux.On est mieux.On a tellement eu chaud cet été ! Bientôt l'automne, ma saison préférée.
J'ai toujours mal aux jambes, je fais avec, pas le choix en attendant le RV avec l'angiologue le 7 novembre (pas de place avant).C'est pénible ! J'ai déjà assez de mon mal de dos (arthrose et scoliose), pas besoin d'en avoir d'autre !

J'ai supprimé mon blog perso + mon blog metal, plus envie de les continuer.J'ai mis mes enregistrements audio dans mon blog art-lyrique dans "rubrique perso" (lien sur l'accueil) comme ça on peut les écouter.
J'ai 5 blogs à gérer et c'est suffisant, mais 7 c'était trop !

Bon dimanche et agréable semaine ma douce amie, gros bisous de nous deux.
Florence

4. banga  le 18-09-2016 à 16:37:39  (site)

Bonjour Seringa un billet très intéressent un livre qui m'à l'aire d’être très intéressent d'après ton pitch , j'aime bien cette chanson de Renaud ,pour en revenir à l'écrivain c'est quelqu'un qui parle très bien de la belle Corse et de plus il y à de l'aventure , tout ceci est passionnent , bien qu'en ce moment en Corse tout n'est pas rose lol.
Ici en ce dimanche le temps est tristounet je te souhaite une bonne soirée et un bon début de semaine bises.

5. Mr-He  le 19-09-2016 à 03:22:59  (site)

Bonjour Seringa
je découvre avec ton article, en plus je n'ai jamais visité la Corse

Bonne journée
Avec amitiés bises
René de Chine

6. christineb  le 21-09-2016 à 21:51:39  (site)

Le temps assassin? Mais non, on reste jeunes! Bon jeudi.

7. Miou14  le 24-09-2016 à 09:33:22  (site)

Bonjour Seringa, me voila enfin en visite chez toi, ton récit me fascine comme la Corse, ou je suis allée une seule fois (j'avais 20 ans) il y a bien longtemps .... Je ne me souviens pas avoir lu Michel Bussi, je note, quoique en ce moment je me contente de lecture plus simple à lire et à comprendre !!!! mais cela ne va pas durer je reprends du "poil de la bête" comme on dit chez nous.
Bonneq journée à toi, à bientôt bisous

8. Florence58   le 25-09-2016 à 10:25:34  (site)

Bonjour ma petite Seringa,
J'ai relu ton article avec plaisir.
J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi ça va.J'ai toujours mal aux jambes...Le moral est bon.Nous avons du soleil, c'est agréable en cette saison malgré la fraîcheur le matin et le soir.

Au plaisir de te lire chère amie.Passes un bon dimanche et une agréable semaine.Gros bisous de nous deux.
Florence

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Merci pour votre visite.